La classe à distance : vers la simplicité (1ère partie)

edit

By adubuquoy@image7.fr août 29, 2023

L’instituteur était le référent physique de la classe, l’animateur permanent, le modérateur.

Il partageait son temps entre l’école où il enseignait, participait aux réunions avec ses collègues, recevait les parents et son domicile où il préparait ses cours, corrigeait les devoirs.

Et puis du jour au lendemain, pendant le confinement, toutes les écoles ont fermé. Tout le monde a du enseigner et apprendre à distance et a du le faire tout de suite ! Aucun magicien n’a imaginé pouvoir faire disparaître l’école du jour au lendemain.

Nous avons certainement les moyens techniques de le faire. Nous pouvons donner un cours à distance par vidéoconférence à des étudiants qui restent chez eux. On peut utiliser une classe virtuelle qui reproduit le fonctionnement de la classe avec un écran partagé et un outil de chat pour les élèves.

Mais aucune de ces solutions n’a été pensée pour remplacer l’école physique. En fait, rien n’était aussi prêt qu’on le pensait. Rien n’a jamais été pensé à grande échelle pour que les enfants n’aient plus besoin d’aller à l’école.

Le paradigme de l’enseignement a changé en quelques heures.

La « classe à distance »

« Enseigner, c’est à double sens ! » C’est exactement le défi auquel nous avons été confrontés. En quelques jours, nous avons dû inventer la classe à distance – et il ne s’agissait pas de l’enseignement à distance tel que nous l’entendons.

La classe à distance commence par la relation entre un enseignant et sa classe – seule garantie de la qualité de l’apprentissage -. Cette relation doit être maintenue à distance avec une qualité équivalente ou proche de celle qui existait dans l’espace physique de la salle de classe.

Comment continuer à enseigner « comme avant » ? Comment le faire sans un lieu physique commun à l’enseignant et à ses élèves mais avec les mêmes protagonistes ? Comment répondre à une situation exceptionnelle avec la même qualité ? Avec quelles compétences, quelle formation, quels objectifs ?

Toutes ces questions se posent et une équipe pédagogique mobilisée et compétente doit d’urgence inventer un nouveau concept : la classe à distance.

Qu’est-ce qui a changé ?

L’espace physique a disparu ; les élèves sont devenus invisibles ; les chefs d’établissement sont devenus invisibles ; les parents sont devenus plus visibles ; le temps s’est allongé : la journée n’a plus de frontières claires entre le travail et les loisirs.

Ce qui reste comme avant

L’enseignant est le seul responsable de sa classe ; L’assistance en classe est obligatoire ; Tous les enfants ont le droit d’être en classe ; Une classe a un horaire ; Les heures de classe permettent aux enfants d’acquérir des connaissances et des compétences en suivant un programme bien établi.

La classe à distance ? Oui, mais comment ?

Il est rassurant de se raccrocher à ce que l’on sait faire de mieux.

L’enseignant prépare son cours avec soin, en suivant d’une part le programme scolaire et en adaptant d’autre part son enseignement aux caractéristiques du groupe-classe. Les cours sont programmés dans la journée en fonction de leur difficulté et de l’attention requise de la part des élèves ; une classe alternera entre des sujets « difficiles » et des activités plus « ludiques » pour donner un rythme qui convienne au plus grand nombre d’élèves de la classe.

L’enseignant suit le travail de ses élèves de manière aussi personnalisée que possible ; il interroge les élèves, répond à leurs questions de manière aussi individuelle que possible, se rapprochant ainsi de ceux qui en ont besoin.

(A suivre)

Les articles similaires

This site is registered on wpml.org as a development site.