La classe à distance : vers la simplicité (2ème partie)

edit

By adubuquoy@image7.fr octobre 19, 2023

Quelle est la durée d’un cours à distance ?

Peut-on conserver des cours de 50 minutes ou doit-on proposer des durées plus courtes… complétées par du travail à la maison ? Ceux qui font l’expérience du télétravail extrême aujourd’hui connaissent la fatigue générée et la concentration requise par des vidéoconférences répétitives, plus ou moins organisées et de durées très variables.

La classe à distance ne peut pas être une copie parfaite de la classe physique. La capacité de concentration de l’enseignant et de l’élève n’est pas la même. Ils ont besoin de respirations, de moments d’évasion.

Moins, c’est plus

Aujourd’hui avec le numérique, il faut apprendre à faire moins, mieux, plus court.

L’enseignant doit être convaincu de sa capacité à créer facilement des cours pour la classe à distance sans dupliquer ceux qu’il avait pour la classe traditionnelle. Un conseil simple : Faites comme d’habitude ! Préparez votre cours avant de le donner sur une plateforme virtuelle ! Ce conseil semble anodin. Il ne l’est pas tant que ça.

Chaque leçon en ligne doit durer au maximum 30 minutes. A l’enseignant, le travail de motivation et d’explication à faire en classe : « le professeur est le guide ». Aux élèves qui veulent approfondir, le travail complémentaire à faire « à la maison ».

Notre recommandation

4 leçons par jour ;

4 x 30 minutes ;

2 le matin et 2 l’après-midi par exemple.

Entre chaque leçon, une pause pour rafraîchir, « déconnecter », revoir ce que l’on vient de voir.

Ne faites donc pendant la leçon que ce que vous pensez pouvoir faire en 30 minutes.

Allez droit au but. Choisissez.

Une leçon, c’est « un minimum » mais contenant l’essentiel : des objectifs clairement énoncés, des points fondamentaux bien résumés, quelques activités dynamiques. Le reste, tout le reste, peut faire l’objet d’un mail supplémentaire ou d’un fichier partagé sur l’espace numérique de travail de l’école.

Il existe des lignes directrices simples pour effectuer le travail préparatoire : créer un document Word simple, diviser la feuille en 5 blocs ; un bloc de 10 minutes (réservé à l’enseignement du contenu) et quatre blocs de 5 minutes.

– Attribuez à chaque bloc de 5 minutes une activité à réaliser en classe ;

– Sélectionnez pour chaque activité un élément d’introduction (image, vidéo, texte, fichier son).

– Conservez le document Word et ces éléments dans un dossier sur votre ordinateur.

– Lorsque vous devrez créer la leçon sur une plate-forme virtuelle, utilisez ce dossier.

BLOCS.            DURÉE

Bloc 1                5 minutes – une vidéo

Bloc 2              10 minutes – le cœur de la leçon

Bloc 3                5 minutes – un exercice

Bloc 4                5 minutes – un quizz

Bloc 5                5 minutes – un sondage d’évaluation et les prochaines étapes

Enseignement interactif et synchrone

Nous n’avons pas d’autre choix que la classe à distance ? Alors rendons-le également interactif. Relevons le défi de l’enseignement synchrone, où tout le monde – enseignant et étudiants – se connecte en même temps, comme dans une vraie classe.

L’enseignement synchrone nécessite des outils. C’est une bonne nouvelle ! Et il y en a beaucoup !

Apprendre ne consiste pas à voir ses élèves en plein écran. Imaginez un enseignant à 50 centimètres de chacun de ses élèves, sentant leur souffle, leur soufflant au visage !

Apprendre, c’est d’abord l’art de la distance, l’art de savoir utiliser à bon escient les supports pédagogiques et d’animer la discussion sur des sujets qui nécessitent une approche spécifique et abordent des questions difficiles !

Dans une visioconférence, l’enseignant fait défiler une présentation powerpoint – préparée à l’avance – en passant d’une diapositive à l’autre en fonction du temps imparti pour la leçon. Il s’agit donc d’une pédagogie importée.

La particularité d’une leçon, au contraire, est qu’elle s’inscrit dans un processus dynamique. Les élèves ont besoin d’en savoir plus à la fin qu’au début. Ils vont tous d’un point a à un point b. Il faut donc veiller à ce que cette progression ait lieu.

L’évaluation

L’évaluation individuelle et collective est essentielle. La classe en ligne ne peut pas se permettre de perdre des élèves en cours de route, de laisser de côté ceux qui ne comprennent pas assez vite.

Une simple enquête en ligne avec une seule question permet d’avancer de manière coordonnée : « Avons-nous compris ce que nous venons d’apprendre ? Oui ou non ? »

En fonction de la réponse, l’enseignant décidera s’il doit revenir sur ce qu’il pensait avoir acquis et s’il doit le faire au cours de cette leçon ou de la suivante.

Pour l’évaluation en ligne, il existe des outils – questionnaires – de toutes sortes qui permettent de tester à distance avec des questions plus ou moins simples si la leçon répond aux objectifs fixés pour l’apprentissage.

(A suivre)

Les articles similaires

This site is registered on wpml.org as a development site.